Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Votre email





 selectionner
Lire aussi | Détail article
Autour du monde
Autour du monde
Ivan Pelletier, jeune photographe franc-comtois, est parti avec sa compagne pour un voyage en mode alternatif, à la rencontre des gens. En ce début d’année, ils se retrouvent en Egypte.
334
Recherchez une annonce  
Pour consulter les annonces,
cliquez sur un onglet rouge.
 
Apres 18 jours de lutte, le plus grand pays du monde arabe vient de mettre à terre son président, qui régnait sans partage depuis presque 30 ans. Nous avons vécu cette révolution de l'intérieur, place Tahrir, du 27 janvier au 11 février (la révolution a commencé le 25 janvier).
Ahmed, Mustafa, Basant, Hesham ont entre 19 et 26 ans. Ils sont guide touristique, sans enploi, étudiante en médecine et ingénieur en chimie et viennent du Caire, d'Alexandrie et de Sharm el Cheikh.
Ils sont venu spontanément apporter leur aide partout où il y en avait besoin. Basant à l'hôpital de campagne, créé dans une galerie commerçante, les autres aux barricades, au nettoyage de la place, à la distribution de nourriture.
Ils désirent tous le départ de Mubarack et invoquent des revendications multiples contre les injustices sociales, un système éducatif public faible et aux décisions arbitraires, une appropriation des richesses du pays par le gouvernant, un sentiment d'oppression permanente, une police violente et corrompue.
Un même mot revient sur toutes les lèvres : dignité. Ces jeunes veulent une nouvelle Egypte libre et juste. Ils veulent affronter leur futur debout.
Ils sont nombreux à avoir appris récemment l'histoire de la révolution française et ne manquent pas de nous en parler en nous demandant si l'on pense que leur révolution est similaire. Peu savent par contre que très peu de temps après, un régime autoritaire a été remis en place. Beaucoup aimeraient aussi savoir s’il est possible de faire la même chose en France aujourd'hui. Ils cherchent à comparer, à se rassurer. Ils s'excusent aussi beaucoup et sont curieux de notre avis sur la situation. Ils savent que les médias présentent les violences avant de parler des raisons profondes de cette crise. Ils nous remercient d'être présent et nous demandent de témoigner de la réalité de la place.
Sur la place on ressent une sensation nouvelle. Une communion entre tous, une solidarité en état de grâce. Il n'y a plus de classe sociale, de différence de sexe ou de religion. Cette place Tahrir est le symbole de la révolution et tout le monde est uni vers un même objectif, s'organise et se bat pour l'atteindre. Dans la défense de cet espace de liberté, face a des pro-Mubarack probablement payés pour faire des dégâts, il y aura du sang, il y aura des morts, mais il y aura surtout une prise de conscience collective.
Aujourd'hui l'Egypte est différente. On ne sait pas encore ce qu'il adviendra de l'espoir né de cette révolution mais les Egyptiens savent maintenant qu'ensemble, ils peuvent changer l'histoire.

Texte et photo, Ivan Pelletier

  VOIR LES COMMENTAIRES [0] 
  LAISSER UN COMMENTAIRE
ACCUEIL QUI SOMMES-NOUS ? INFOS LÉGALES CONTACT VERSION MOBILE  
site internet réalisé par Amenothès Conception