Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Votre email





 selectionner
Lire aussi | Détail article
CCI : des formations pour l’emploi
CCI : des formations pour l’emploi
Les chambres de commerce et d’industrie de la région forment chaque année plusieurs centaines d’élèves. Etudiants ou apprentis, ils ont de bonnes chance de trouver un emploi.
342
Recherchez une annonce  
Pour consulter les annonces,
cliquez sur un onglet rouge.
 
Se former en Franche-Comté pour travailler dans le commerce et la distribution, l’import-export, la banque ou encore l’assurance ? C’est ce que proposent les écoles de commerce des CCI de Franche-Comté. Des formations postbac, avec des diplômes bac+2, +3 ou +5 et surtout des débouchés appréciables. « Dans les 6 mois après la sortie, le taux d’insertion est de 90 %, voire plus » assure Dominique Landry, responsable formation à la chambre régionale de commerce et d’industrie. A l’Esta de Belfort, le taux de placement est tel que certains élèves sont recrutés avant même la fin de la formation. Point commun des diplômes délivrés : ils sont inscrits au répertoire national des certifications professionnelles. « Un jeune qui suit une formation dans une école de commerce franc-comtoise a un diplôme national ». Ils sont environ 450 à suivre l’un de ces formations cette année, en tant qu’étudiants ou apprentis. Le réseau et la notoriété ne sont pas le même que celui d’écoles de commerce type HEC, ESC, Sup de co mais elles ont d’autres atouts : l’accès directement après le bac, la proximité, des coûts moindres, des promos réduites permettant un suivi personnalisé. Ancien élève de la CCI du Doubs avec laquelle il a obtenu un master, Camille Grangeot a même volontairement fait ce choix. « Après le bac, j’étais pris en prépa HEC, mais j’ai choisi l’Iméa (ancien nom de la formation) parce que c’était plus professionnalisant avec un contact plus rapide avec le monde de l’entreprise ». Aujourd’hui embauché dans l’entreprise où il a fait son dernier stage, il dit ne pas regretter son choix. « Les petites promos, la proximité des responsables donnent un côté humain que j’ai beaucoup apprécié pendant la formation ».


Le choix de l'apprentissage
Des 450 jeunes en formation dans les CCI franc-comtoises, environ 40 % sont sous statut d’apprenti. Cette possibilité a été lancée en 2003 et depuis le nombre d’élèves apprenti croît. Les CCI ont créé un CFA commun (l’Institut supérieur d’apprentissage), sans mur, et dont le rôle est de gérer et administrer les formations. Ces dernières sont assez souples, ouvertes ou fermées en fonction de la demande du marché. « Ca marche bien, nous avons plus d’offres d’entreprises que de jeunes » note Dominique Landry.  Quels sont les avantages à choisir ce mode de formation ? L’apprentissage passe par un contrat de travail, il est rémunéré, il passe par une alternance régulière entre les cours et l’entreprise et donc un échange plus profitable entre les deux aspects. « Mais c’est aussi plus exigeant prévient Dominique Landry. Il faut avoir une certaine maturité pour s’y engager ».
Formations accessibles par apprentissage : gestionnaire d’unité commerciale à Besançon, Montbéliard, Lons et Dole, bachelor EGC à partir de la 2e année à Vesoul et Montbéliard, master de l’Esta de Belfort à partir de la 5e année.
Renseignements, 03 81 47 42 00, cfa-isa.fr

Les différentes formations

- ECD (Ecole du commerce et de la distribution).
Les ECD répondent désormais à l’appellation nationale Negoventis ECD. La formation de gestionnaire d’unité commerciale et de distribution aboutit à un diplôme bac+2.  Elle prépare aux métiers de manager de rayon, manager des ventes, chargé de clientèle, conseiller commercial, chef d’agence, etc. En Franche-Comté, on peut la suivre à Besançon, Montbéliard, Lons-le-Saunier et Dole, sous statut apprenti dans les 4 villes et sous statut étudiant à Besançon. Conditions d’admission : être titulaire d’un bac, avoir moins de 26 ans. www.imea.info/negoventis-ecd
-
- EMC. L’Ecole de management commercial du Jura
propose après bac la formation de gestionnaire d’unité commerciale à Lons-le-Saunier et Dole , en apprentissage et après un bac+ 2 une formation de technicien supérieur des forces de vente pour devenir négociateur commercial et une formation de responsable développement commercial  pour devenir responsable ou développeur commercial, chargé d’affaires, responsable grands comptes, etc.
www.emc-jura.fr

- EGC  (Ecole de Gestion et de Commerce) Franche-Comté :
une école déployée sur 3 sites (Besançon, Montbéliard et Vesoul) qui forme des responsables en marketing, commercialisation et gestion titulaires d’un bac+3. Les élèves deviennent « cadres middle management capables d’occuper des postes polyvalents ». Ils se dirigent vers le marketing, le management ainsi que la finance, l’immobilier, l’industrie, les services aux entreprises, .... Trois options existent selon les sites : affaires internationales à Besançon, développement durable et logistique à Vesoul, gestion de projet à Montbéliard. Les sites de Vesoul et de Montbéliard proposent l’apprentissage pendant 2 des 3 années.
L’EGC permet également d’obtenir un Master of Science « Développeur d’Affaires à l’International »(bac+5) délivré en collaboration avec ICN Business School de Nancy.
www.egc-franchecomte.fr

- Esta. L’Ecole supérieure de technologie et des affaires
forme au métier d’ingénieur d’affaires avec spécialité à l’international. Accessible après un bac ou un bac+2, la formation mène à un Master of Science «  International Business Development », avec double compétence technologique et commerciale. Elle permet de devenir ingénieur d’affaires, chef de produit, responsable de secteur, responsable marketing opérationnel. La dernière année est réalisable en apprentissage.
www.esta-belfort.fr

Coordonnées des écoles des CCI en Franche-Comté
IMEA – ECD, 46 avenue Villarceau, 25042 Besançon cedex (03 81 25 25 25, www.imea.info)
ECD/EGC Montbéliard, 4 rue Jean Bauhin, 25207 Montbéliard cedex (03 81 31 25 06, www.egc-franchecomte.fr)
EMC, 87 place de la Comédie, BP377, 39016 Lons-le-Saunier cedex (03 84 24 15 76, www.emc-jura.fr)
ECD/EMC Dole, 1 rue Louis de la Verne, 39100 Dole (03 84 82 02 07, www.emc-jura.fr)
EGC, 27 avenue Aristide Briand, BP90019, 70001 Vesoul cedex (03 84 96 71 19, www.egc-franchecomte.fr)
ESTA, 3 rue du Docteur Fréry, 90000 Belfort (03 84 54 53 51, www.esta-belfort.fr )

Pour les formations en apprentissage : www.cfa-isa.fr

Métiers possibles
Que faire ?Les métiers du commerce sont très divers et pas toujours très connus. Voici quelques exemples de débouchés.

- Acheteur. Dans l’industrie ou la grande distribution, il prospecte auprès des fournisseurs et négocie les achats de matières premières, biens de production, marchandises.
- Assistant marketing. Responsable du développement d’un produit ou d’une ligne, il conçoit la stratégie de l’entreprise à partir de l’analyse du marché.
- Attaché commercial. Métier de terrain, au contact des clients. Le commercial est une force vive de l’entreprise : prospection, présentation des produits, négociation, vente, fidélisation des clients sont des missions qu’il doit mener avec une relative autonomie.
- Attaché de direction ou assistant de gestion. Assure le lien entre les dirigeants et ses collaborateurs, effectuant la synthèse des informations provenant des services, relayant les décisions de la direction.
- Conseiller en assurance. Il conseille les assurés en matières de primes et de garanties mais a également pour mission de prospecter et d’accroître la clientèle d’une compagnie d’assurances.
- Conseiller financier. Conseille ou réalise des placements financiers pour les clients d’une banque.
- Contrôleur de gestion. Il a pour rôle de fournir aux dirigeants les éléments chiffrés qui permettront de définir les orientations de l’entreprise.
- Manager de rayon. Responsable d’une surface de vente, il s’occupe des achats, des stocks, négocie avec les fournisseurs, fixe les prix de vente, gère une équipe.
- Responsable commercial. Elabore et met en œuvre la politique d’une société en tenant compte des informations venant du terrain et du service marketing. Il anime et recrute le réseau de commerciaux, négocie les gros contrats.
- Responsable marketing. Il élabore les grandes lignes de la stratégie commerciale d’une entreprise, en fonction du marché, de la concurrence, des opportunités.

Et aussi des métiers connexes dans la comptabilité, les ressources humaines, la logistique, l’international (assistant export, acheteur international, commercial export). Sans parler de la création et de la direction d’entreprise, autre piste à suivre pour les diplômés d’écoles de commerce.





  VOIR LES COMMENTAIRES [0] 
  LAISSER UN COMMENTAIRE
ACCUEIL QUI SOMMES-NOUS ? INFOS LÉGALES CONTACT VERSION MOBILE  
site internet réalisé par Amenothès Conception