Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Votre email





 selectionner
Lire aussi | Détail article
Chauffagiste, le bon tuyau
Chauffagiste, le bon tuyau
Comme pour tous les métiers du bâtiment, il y a des places.
523
Recherchez une annonce  
Pour consulter les annonces,
cliquez sur un onglet rouge.
 
C’est une chaufferie bois flambant neuve à Myon, dans le Doubs. Tout juste mise en service, elle doit servir à chauffer la mairie, l’école, une salle polyvalente et 2 maisons voisines. Un silo de stockage de 60 m3 de combustible, dirigé vers 80 m de tubes d’acier et 3 sous-stations. En cas de panne, une chaudière gaz automatisée prend le relais. Christophe Cuenot, le chauffagiste qui l’a installée, la fait visiter avec une fierté légitime. Pas seulement parce qu’il a mis un mois pour le faire. « J’aimerais ne faire que ce genre d’installation, car il faut penser à la planète. J’y suis très sensible, ce sont des produits qui me plaisent depuis longtemps. Et je tiens à l’acier car j’ai appris à travailler avec ce matériau à l’école. Beaucoup de gens travaillent avec du plastique mais ça ne m’intéresse pas, même si c’est plus facile ». Un peu plus loin, il montre une chaudière récente installée chez un particulier : l’utilisation du combustible est optimale et ne laisse presque pas de cendres. Très peu de fumée également et une chaudière qui ne reste jamais froide, ce qui permet de relancer très rapidement la chaleur. « Il n’y a pas de routine dans ce métier explique Christophe Cuenot car chaque installation est un cas particulier auquel il faut s’adapter et trouver la meilleure solution de chauffage, même si on dépend d’abord de la demande du client. Ce n’est pas seulement manuel, il faut réfléchir. Et puis c’est quand même parfois assez dur physiquement, prévient-il ». Petite indication en passant : « quand c’est possible, la géothermie est ce qu’il y a de mieux. Avec votre installation, vous allez chercher de l’énergie gratuite pendant 70 ans ».
Autant dire que le métier nécessite une mise à niveau permanente. Les techniques et les normes évoluent très vite et, comme pour tous les métiers du bâtiment, économies d’énergie et d’argent sont désormais des paramètres incontournables. Lui se réfère beaucoup à l’Autriche, « qui a des années d’avance » et regrette qu’on ne fasse pas plus de « chaufferies collectives avec 80 sous-stations pour alimenter les nouveaux lotissements ».
Un bon chauffagiste est aussi un bon conseiller, à même de savoir ce qu’il existe de mieux selon les habitations et les budgets. « C’est un métier de rapports humains, à l’image de ce qui s’est passé à Myon : la mairie a fait confiance à un artisan local, notamment pour la proximité, parce qu’ils savent qu’en cas de problème ils peuvent facilement m’appeler ».

Témoignage
"J’ai 14 années de travail derrière moi et j’aime toujours autant ce que je fais" relate Christophe Cuenot. Il est visiblement passionné, même si ce n’est pas sa vocation première. « Jeune, je ne pensais qu’au foot, j’avais un bon niveau mais une blessure m’a empêché de poursuivre ». Il s’est formé au CFA des Graviers Blancs avant de travailler avec un artisan, puis dans l’industrie. « Avant de se lancer à son compte, je pense qu’il faut accumuler l’expérience… et les erreurs. A mon avis, il faut avoir travaillé 10 ans ». Surtout, selon lui, « il faut aimer ce qu’on fait pour se tenir sans cesse au courant des évolutions techniques », dans un domaine où les notions d’économies et de développement durable ont une forte influence.

Qualités requises
- manuel
- esprit d’initiative
- sens de l’organisation
- soin
- contact humain

Salaires
Selon l’Onisep, un monteur en installations thermiques et climatiques (CAP/BEP) début à un salaire de 1200 euros. Un technicien (bac+2) peut espérer 1400 euros au départ et un technicien de maintenance en génie climatique démarre à 1850 euros.

Principales formations en Franche-Comté
CFA Vauban du bâtiment, 6 rue Mercator, 25000 Besançon cedex (03 81 53 98 98, www.cfa-btp-fc.net) : CAP installateur thermique, bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques, technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques, BP monteur en installations de génie climatique
CFA de Bethoncourt, rue des Frères Lumière, 25200 Béthoncourt (03 81 92 97 93, www.cfa-btp-fc.net) : CAP installateur thermique
LP Pierre-Adrien Pâris, 8 rue Mercator, 25000 Besançon (03 81 47 60 60, www.lycee-pierreadrienparis.org) : Bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques
LP du bâtiment Le Corbusier, 255 rue Charles Ragmey, BP300, 39000 Lons-le-Saunier (03 84 86 13 13, www.lyceeprofessionnel-lecorbusier.fr) : Bac pro Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques
LP privé des Compagnons du tour de France, 2 rue Léopold Alixant, 39330 Mouchard (03 84 73 82 46, www.institutdescompagnons.fr) : Bac pro Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques
Lycée Louis Aragon, rue Pierre Mendès-France, BP83, 70400 Héricourt (03 84 56 72 72, www.lyceearagon.fr) : Bac pro Technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques, bac pro Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques

Stéphane Paris


  VOIR LES COMMENTAIRES [0] 
  LAISSER UN COMMENTAIRE
ACCUEIL QUI SOMMES-NOUS ? INFOS LÉGALES CONTACT VERSION MOBILE  
site internet réalisé par Amenothès Conception