Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Votre email





 selectionner
Lire aussi | Détail article
Opérateur-régleur
Opérateur-régleur
Conducteur de ligne, la bonne voie
520
Recherchez une annonce  
Pour consulter les annonces,
cliquez sur un onglet rouge.
 
Visite du CFA de l’industrie à Besançon. Classe de CAP conduite de systèmes industriels, 2e année. 7 élèves apprennent le métier d’opérateur sur des machines-outils récentes. Des conditions optimales et la certitude d’avoir du travail à la sortie. S’il n’y a que 7 élèves c’est que ce type de section a du mal à recruter. En première année, ils sont à peine plus, 11. « Même ceux qui n’auront pas leur diplôme pourront trouver un emploi » assure Patrick Marche, responsable de la section. A l’heure actuelle, c’est plutôt un luxe. D’autant que leurs compétences sont adaptables aisément, ce qui leur permet de s’orienter vers d’autres domaines que l’industrie, tel l’agroalimentaire. « Trois mois après la sortie, il y a un taux de placement de 90 % indique Claude Munier, développeur de l’apprentissage. Beaucoup sont gardés dans les entreprises où ils étaient en apprentissage. Celles-ci sont d’autant plus enclines à les embaucher qu’elles les connaissent et qu’ils ont été formés selon leurs conceptions de travail». Ils ont aussi le choix de poursuivre jusqu’en bac pro technicien d’usinage, et même jusqu’au BTS voire au niveau d’ingénieur.
En sortie de CAP, ils sont opérateur, capables de monter sur une machine à commande numérique l’outil et la pièce à travailler et d’en assurer la production de façon autonome. Le technicien d’usinage sort opérateur-régleur : il a en plus la capacité de faire de la programmation. « Il se focalise sur les réglages explique Christophe Girardot, chargé de promotion bac pro, peut les transférer, monter les jauges, varier les programmes. Il y a une grosse partie informatique ».
«Dans l’ensemble précise Patrick Marche, il faut 7 ans d’expérience pour devenir un bon professionnel». C
ertaines prédispositions sont nécessaires : rigueur, capacité de raisonnement, organisation mentale permettant de décomposer les étapes, vision dans l’espace, précision. «Nous avons souvent des élèves qui aiment les maquettes, les petits trains, qui aiment démonter un objet pour voir comment il fonctionne. Une fois dans l’entreprise, il faut à la fois aller vite et fignoler, associer vitesse et excellence, comprendre rapidement pourquoi quelque chose ne va pas. C’est un défi permanent». Autre défit des conducteurs de ligne, autre nom du métier, la nécessité de suivre les évolutions technologiques des machines. «C’est vraiment de la formation tout au long de sa vie».

Stéphane Paris

Principales formations en Franche-Comté

CFAI, 8 avenue des Montboucons, 25000 Besançon (03 81 41 39 83, www.cfai.org) : CAP CSI, bac pro technicien d’usinage
CFAI, 5 rue du Château, 25400 Exincourt (03 81 32 67 22, www.cfai-nfc.org) : CAP CSI, bac pro technicien d’usinage
CFAI, 23 route de Lons, 39570 Gevingey (03 84 86 83 60, www.cfai.org) : CAP CSI
CFAI, rue Geroges Besse, 90000 Belfort (03 84 58 47 47, www.cfai-nfc.com) : CAP CSI, bac pro pilotage de systèmes de production automatisée
Lycée professionnel Montjoux, 25 avenue du Commandant Marceau, 25000 Besançon (03 81 48 24 24, http://missiontice.ac-besancon.fr/lycee_montjoux/) : CAP CSI, bac pro technicien d’usinage
LP d’Audincourt, 6 rue René Girardot, 25400 Audincourt (03 81 30 78 00, www.lycee-audincourt.fr) : CAP CSI
LP Edgar Faure, 2 rue du Docteur Sauze, 25500 Morteau (03 81 67 68 80, www.lyceemorteau.com) : bac pro technicien d’usinage
LP Paul-Emile Victor, 625 rue de Gottmadingen, 39300 Champagnole (03 84 53 10 00, www.lycee-paulemilevictor.com) : CAP décolletage, bac pro technicien d’usinage
LP Edouard Belin, 18 rue Belin, 70000 Vesoul (03 84 75 53 23, http://missiontice.ac-besancon.fr/lycee_edouard_belin/) : bac pro technicien d’usinage
LP Bartholdi, 31 rue du Docteur Deubel, 70200 Lure (03 84 89 01 50, http://missiontice.ac-besancon.fr/lycee_bartholdi_lure/) : bac pro technicien d’usinage
LP Denis Diderot, rue D’Alembert, 90800 Bavilliers (03 84 57 37 27, http://missiontice.ac-besancon.fr/lycee_denis_diderot/) : bac pro technicien d’usinage
Avec l’Afpa : en formation continue, accessible aux demandeurs d’emploi, l’Afpa Franche-Comté propose :
une formation de technicien d’atelier en usinage. Prochaines sessions : du 21 mars au 28 octobre à Besançon, du 24 octobre au 8 juin 2012 à Belfort, du 7 novembre au 22 juin 2012 à Besançon.
Une formation de conducteur d’installations et de machines automatisées du 30 mai au 28 octobre à Lons-le-Saunier

Les salaires

En sortant d’apprentissage, un débutant commence au smic. Ensuite l’évolution se fait en fonction de chacun, de son travail et de son entreprise, avec des disparités importantes selon les lieux.













  VOIR LES COMMENTAIRES [0] 
  LAISSER UN COMMENTAIRE
ACCUEIL QUI SOMMES-NOUS ? INFOS LÉGALES CONTACT VERSION MOBILE  
site internet réalisé par Amenothès Conception